Les charismes dans l'assemblée de prière

A chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien-commun   1 Co 12, 7

fraises-02.jpg

  • Les charismes font partie de la vie chrétienne normale. Il ne faut pas les redouter, mais les accueillir.
  • Ils sont donnés gratuitement en vue du service sans dépendre de la sainteté personnelle. Ils invitent à toujours plus d'intimité avec le Seigneur et à la fidélité dans la prière.
  • L’Esprit répartit les dons « en vue du bien commun, comme il l’entend » ; ils se complètent pour édifier la communauté et lui donner vigueur dans l’Esprit.
  • Dans le Renouveau dans l’Esprit, l’expérience des charismes est un aspect parmi d’autres et non le tout.
  • L’exercice d’un charisme s'approfondit avec le temps, dans une écoute fidèle de la voix du Seigneur.

5 loaves 2 fish 1

Paul en donne une liste en 1 Co 12 :

« L’un reçoit une parole de sagesse, tel autre une parole de connaissance, tel autre un don de foi, tel autre un don de guérison, tel autre la puissance de faire des miracles, tel autre un don de prophétie, tel autre un don de discernement, tel autre un don de prier en langues, tel autre un don d’interprétation. »

La prière en langue (glossolalie) : c’est une prière spontanée, comme un « gémissement ineffable » (Rm 8,26), sans parole claire. Il y a communication en deçà de l'expression verbale : « Celui qui parle en langues ne parle pas aux hommes, mais à Dieu, car personne ne le comprend. Sous l’influence de l’Esprit, il dit des choses mystérieuses. » (1Co 14,2-3). Quand nos mots ne suffisent plus, l’Esprit Saint nous permet de continuer à parler et louer Dieu par une vocalisation non-conceptuelle pour dire l’inexprimable : « Et Dieu qui voit dans les cœurs comprend ce que l’Esprit-Saint veut demander. » (Rm 8, 27). La glossolalie, prière dans l’Esprit, édifie celui qui la prononce et l'invite à prier en incluant l’être tout entier quil est, et pas seulement son intellect.

Le charisme d’interprétation : Quelque fois dans l’assemblée de prière, alors que s’élève une prière en langue, quelqu’un reçoit le don de l’interpréter, afin que le sens que Dieu lui donne soit connu de tous.

Le chant : Il ne s’agit pas ici du talent de bien chanter, mais de l’intuition du chant adéquat pour l’assemblée. C’est un don important pour la vie de toute assemblée de prière.

Le discernement : C’est le don de ceux qui animent la prière de percevoir ce que l’Esprit veut dire à l’assemblée et par où il l'entraîne: « Examinez tout avec discernement, retenez ce qui est bon. » (1Th 5, 21). Il est aussi, le don donné aux guides spirituels afin qu’ils sachent voir le chemin que le Seigneur ouvre devant ceux qui viennent chercher leur accompagnement.   

Le charisme de la Parole : c’est le don de recevoir dans la prière le passage d’Ecriture qui va éclairer, fortifier, instruire. En parallèle il y a aussi le don d’intelligence de l’Ecriture.

La parole de science ou de connaissance immédiate : c’est une connaissance intérieure qui permet d’annoncer ce que Dieu opère dans une personne, ou plusieurs. Par exemple, « Le Seigneur délivre une personne qui a mal au dos occasionné par le poids d’une culpabilité ancienne. » etc. 

La prophétie : C'est une parole donnée au nom du Seigneur, invitant à la foi, à l’espérance, à la conversion. L’Esprit Saint qui a inspiré les prophètes et les apôtres fait entendre Dieu aujourd’hui sans révéler quoi que ce soit de nouveau. Simplement, elle édifie la communauté en instruisant, en exhortant, en consolant, en se faisant un écho (pas un supplément) de la Révélation. De la sorte, elle rend manifeste la présence de Dieu dans la communauté. Par exemple : « Mes petits-enfants, continuez à prier et à accueillir l’étranger. Comme par le passé, certains ont ainsi reçu la visite d’un ange. » etc.

 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
.