Idées délirantes & Délires

 

Croyance erronée selon laquelle certains éléments de l'environnement possèderaient une signification particulière et inhabituelle. Dans l’idée délirante, l’objet est perçu de manière déformée, tandis que dans une hallucination, il y a une perception sans objet réel à percevoir.

 

 

Trois caractéristiques de l'idée délirante

  1. L’idée délirante est une conviction erronée qui parasite le fonctionnement de la pensée. Elle concerne des idées de persécution, d’érotomanie, de jalousie, de mégalomanie, etc. Elle fausse l’interprétation et fait perdre le contact avec le réel, ce qui est une caractéristique des psychoses. L’idée délirante peut paraître plausible pour l’entourage ou sembler d’emblée bizarre.
  1. L’idée emporte l'adhésion totale de la personne qui se trouve très investie dans cette idée qui conditionne son existence et débouche sur des comportements anormaux.
  1. Bien que son idée délirante ne soit habituellement pas partagée par l’entourage, la personne reste inébranlable dans sa conviction et inaccessible au raisonnement ou à la contestation par les faits.

 

L’idée délirante n’est pas une maladie mais un symptôme présent dans :

  • des troubles mentaux aiguë = bouffée délirante :
    • La décompensation maniaque ou dépressive d’un trouble bipolaire;
    • La dépression mélancolique;
    • Le stress.

  • des troubles mentaux chroniques = trouble délirant
    • Schizophrénie : avec surtout des hallucinations auditives et un délire paranoïde;
    • Psychose paranoïaque en phase de délire paranoïde;
    • Psychose délirante chronique;
    • Paraphrénie ;
    • Syndrome post-traumatique;
    • Etc.

 

Exemple : le délire paranoïde

Le malade s'imagine que la personne qui le regarde ou qui le croise dans la rue est là pour l'espionner. Il se sent surveillé, persécuté, en danger ou croit que la télévision lui envoie des messages. Il est convaincu d’avoir le pouvoir d'influencer les événements dans le monde ou d'être la cible d'un complot à la finalité mal circonscrite. Des hallucinations en relation avec les idées délirantes viennent les renforcer. Cette expérience entraîne un rationalisme défensif

Un sujet manifestant de tels symptômes peut éprouver les impressions suivantes :

  • Les émissions de télévision, de radio parlent de lui ou s'adressent directement à lui ;
  • Les titres des journaux ou leurs articles lui sont destinés ;
  • Des personnes étrangères à son entourage lui laissent des signes ou parlent de lui derrière son dos ;
  • Les événements (même de portée mondiale) revêtent un sens particulier pour lui ; des objets ou situations ont été conçus délibérément pour lui envoyer un message.