Prière d'écoute et de guérison intérieure

 

Intercéder consiste à prier pour quelqu’un. Dieu désire que nous intercédions les uns pour les autres.

Bbbb 9

 

Prier dans la Présence de Dieu

Pour prier avec fruit, il n’y a pas d’autre chemin que de le faire en la présence de Dieu. La prière consiste à garder le cœur ouvert afin d’écouter la voix silencieuse du Seigneur, animé du désir de découvrir ce que lui veut vraiment pour la personne. Aussi l’appelle-t-on également « prière d’écoute » car elle consiste à garder le regard fixé sur Dieu et l’oreille attentive à sa voix pour agir selon sa pédagogie et non selon notre sentiment ou notre appréciation.

Prier selon la volonté de Dieu

Rappelons-nous que : « Nous avons en Dieu cette assurance que, si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute » (1 Jn 5, 14). La question est de prier dans le sens de ce que le Seigneur montre.  Pour cela, chercher et ne s’en remettre qu’à sa volonté. Apprendre à nous départir de ce que la personne désire ou de ce que notre propre générosité pourrait désirer pour elle.

Prier dans la puissance de l’Esprit

Découvrir la conduite de l’Esprit Saint. Nous ne savons ni comment prier, ni ce qu’il faut demander, mais l’Esprit vient à notre aide : « Pareillement l’Esprit vient au secours de notre faiblesse ; car nous ne savons que demander pour prier comme il faut ; mais l’Esprit lui-même intercède pour nous en des gémissements ineffables, et celui qui sonde les cœurs sait quel est le désir de l’Esprit et que son intercession pour les saints correspond aux vues de Dieu. » (Rm 8, 26-27). L’Esprit sonde les profondeurs du cœur de Dieu et guide la démarche. Nous découvrons alors ce que c’est que prier dans la Puissance de l’Esprit. La prière en langue se révèle ici une aide précieuse.

Prier pour la guérison

L’écoute de l’Esprit Saint est l’outil le plus efficace dont nous disposons, car il nous apprend comment œuvrer selon la volonté du Père. Nous faisons ce que le Seigneur nous demande sans plus nous laisser influencer par notre propre désir de compassion ou de bien faire. Soyons-en sûrs, la prière restera stérile si nous demandons au Seigneur ce qui ne correspond pas à son dessein d’amour pour la personne.

Prier dans la foi

Inviter la personne qui demande la prière à se tourner vers le Seigneur, à s’attacher à lui. Dieu ne dit-il pas par la bouche du psalmiste : « Puisqu'il s'attache à moi, je le délivre ; je le défends, car il connaît mon nom. Il m'appelle, et moi, je lui réponds ; je suis avec lui dans son épreuve. Je veux le libérer, le glorifier ; de longs jours, je veux le rassasier, et je ferai qu'il voie mon salut. » (Ps 90, 14-16). Grégoire de Nysse ajoute : « La prière a pour effet de nous unir à Dieu, et si quelqu’un est en Dieu, il est séparé de l’ennemi. » Il convient d’invoquer la Présence de Jésus : « Viens, Seigneur Jésus ! », d’accueillir sa paix. Sa paix n’est jamais que le témoin de sa Présence en nous.

La foi nous donne Dieu, et sa ‘Puissance’ 

C’est ce qu’affirme saint Jean de la croix : « La foi nous donne Dieu. » Saint Paul précise : « Que le Dieu de notre Seigneur Jésus Christ, le Père dans sa gloire, (…) ouvre à sa lumière les yeux de votre cœur, pour que vous sachiez quelle espérance vous ouvre son appel (…) et quelle puissance incomparable il déploie pour nous, les croyants : c’est l’énergie, la force, la vigueur qu’il a mise en œuvre dans le Christ quand il l’a ressuscité d’entre les morts et qu’il l’a fait asseoir à sa droite dans les cieux. » Ep 1, 19-20

Prière dans la Présence (suite)

L’Esprit Saint révèle à la personne accueillie une image, un souvenir, une impression, un mot, la conscience de quelque chose, etc. qu’il désire toucher dans l’existence du requérant. Ce peut aussi être au priant que le Seigneur montre ce qui s’est produit durant une période de la vie, l’urgence de certaines situations, des blocages, etc. afin de les orienter dans la prière.

La paix de Jésus enveloppe à un point tel que, lorsque sa présence submerge, elle éclipse les réalités douloureuses. La solitude fait place à une expérience de présence : « Je ne suis pas seul ! » La personne découvre un « lieu de refuge ». Le secret consiste bien à se concentrer sur la présence réelle de Jésus Christ et à toujours revenir à la paix qu’il donne, surtout lorsque le droit lui est donné de visiter les événements douloureux du passé.

Le requérant peut revivre la situation remémorée avec Jésus, le laisser entrer dans la scène avec sa lumière et sa compassion. Il n’y a rien à craindre : si Dieu révèle, ce n’est pas pour alourdir un fardeau mais l’alléger. Ce que l’Esprit touche, il le pacifie. Lui seul sait parfaitement quelle vérité nous avons besoin de connaître.

Attention, certains pourraient dire « imagine Jésus venir dans cet événement. » Le danger réside dans le verbe « imaginer » car c’est de Jésus lui-même dont nous avons besoin, pas de l’imaginer. Lorsque le Seigneur se manifeste et que nous nous le représentons mentalement, la perspective change : nous n’inventons rien mais recevons ce qu’il désire nous donner.

Le Christ restaure et donne ce qui a manqué : « Les aires se rempliront de blé, et les cuves regorgeront de moût et d'huile. Je vous remplacerai les années qu'ont dévorées la sauterelle. Vous mangerez et vous vous rassasierez, et vous célébrerez le nom du Seigneur, votre Dieu, qui aura fait pour vous des prodiges. Et mon peuple ne sera plus jamais dans la confusion ». (Joël 2, 24-26)

Prier en croyant l’avoir reçu

Ce qui importe est de prier avec un cœur confiant, dans l’attente et pleine de joyeuse espérance, voyant déjà la prière exaucée car : « Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l‘avez reçu et cela vous sera accordé. » (Mc 11, 24) Et si notre demande ne semble pas encore exaucée, faisons comme si elle allait l’être ! Saint Jacques insiste, il faut tenir bon : « Qu’il demande avec foi, sans la moindre hésitation, car celui qui hésite ressemble aux vagues de la mer que le vent agite et soulève. Qu’il ne s’imagine pas, cet homme-là, qu’il recevra du Seigneur quoi que ce soit, s’il est partagé, instable dans toute sa conduite. » (Jc 1, 6-8)

En Lui, le requérant connaît une fidélité et goûte à un amour éternel. Le Seigneur lui-même devient son principal conseiller. La guérison commence lorsque la personne entre dans la présence du Seigneur avec le désir de lui être docile. « Jésus Christ est le même, hier et aujourd’hui, et pour les siècles. » (He 13, 8) Trop de paroles de notre part stérilisent la fécondité de la prière.

Sources

PAYNE Leanne : "Vivre la présence de Dieu."

JOHN Cyril : "La force d'intercession."