Spiritisme

 

 

Peut-on communiquer avec l’au-delà ?

Fusion peinture acrylique sur toile conception architecture abstract metalique bois pour debutant eau white spirit metallisee 930x535

Communiquer avec les défunts fait partie des désirs de l'homme. Dans de nombreuses cultures, animé par l’intuition d’une survie au-delà de la mort, l’homme a tenté de communiquer sensiblement avec les âmes des défunts ou les esprits des morts pour obtenir des nouvelles, des informations, de l’aide (nécromancie).

Au 19ième siècle le spiritisme s’est fondé sur la pratique de l’invocation des morts ; une théorie de l'au-delà s’est développée. La doctrine a été entièrement constituée par Léon Hippolyte Denizard Rivail (1804 - 1869), au pseudonyme  d'Allan Kardec. De nos jours, la manière d’en parler s’est renouvelée mais la démarche est similaire :  le channeling pratique la communication non plus avec les esprits des morts mais avec l’au-delà (transcommunication).

 

 

Doctrine spirite

 

(1) Anthropologie spirit

L’être humain est composé de : 

- un corps physique ;

- un esprit qu’entoure le périsprit (corps fluidique), sorte de double énergétique ou éthérique habituellement invisible aux yeux. Le périsprit est de nature hybride mi-matérielle et mi-spirituelle. Il unit l’esprit au corps et donne à l’esprit de pouvoir agir sur la matière.

Certaines personnes ont la capacité de percevoir le corps énergétique des êtres vivants sous forme d'aura.

Nous avons ici une conception énergétique ou vibratoire de l’Univers constitué de sept plans ou mondes. Les morts résideraient dans un autre monde que le nôtre. 

 

(2) Cosmogonie

L’Univers est conçu comme énergie et vibration. Notre monde n’en est que le premier plan, visible et matériel. Les autres plans, dont le monde des esprits des morts, sont ‘subtils’, entendons inaccessibles à nos sens et à nos moyens d’investigation scientifique. Le sommet et septième niveau est celui du divin, pure énergie. Une remontée des plans permet à l’esprit un retour à sa source ‘divine’ et de s’y fondre.

 

(3) Le monde des esprits - l’au-delà

La mort consiste en la séparation de l'esprit (âme) et du corps. L'esprit emporte son enveloppe énergétique : c’est l’esprit du mort. Avant une réincarnation, il pourrait circuler en tant qu’âme errante. Elle mène une vie autonome dans un monde intermédiaire, invisible, ‘subtil’. C'est par leur enveloppe énergétique que les âmes désincarnées se manifestent et peuvent agir dans notre monde, communiquer ou pomper de l’énergie, devenir parfois visibles lorsque le périsprit se matérialise. On l’appelle alors ectoplasme (fantôme, etc.).

 

(4) La réincarnation

L’âme désincarnée peut s’incarner à nouveau dans un autre corps. Léon Hippolyte Rivail se croyait l’incarnation du druide gaulois Allan Kardec. Il est vraisemblablement l’inventeur du mot « réincarnation ». La vision occidentale de la transmigration des âmes est optimiste car d’une existence à l’autre, il y a un perfectionnement continuel : « Naître, mourir, renaître encore et progresser sans cesse, telle est la Loi »

Allan Kardec écrit : « L'homme n'est pas seulement composé de matière, il y a en lui un principe pensant relié au corps physique qu'il quitte, comme on quitte un vêtement usagé, lorsque son incarnation présente est achevée. Une fois désincarnés, les morts peuvent communiquer avec les vivants, soit directement, soit par l'intermédiaire de médiums de manière visible ou invisible » (Le Livre des Esprits - 1857).

 

(5) Capacité de décorporation

Ce modèle anthropologique suggère qu’il est possible pour l’esprit de se séparer transitoirement de son corps physique. Ce détachement permet à l’esprit ou ’double astral’ du corps physique d'explorer d’autres plans de l’invisible. Voyage astral et donc rencontre des esprits des morts dont certains illustres : maîtres de sagesse, Jésus Christ ou Bouddha, anges gardiens, etc. ou interroger les défunts de votre famille. Cette possibilité est exploitée par le médium-devin pour aller chercher de l’information

La possibilité est offerte au médium, en se glissant hors de lui, de laisser l’esprit d’un mort venir habiter son corps et s'exprimer à travers lui (médium à incorporation). L’esprit ‘squatteur’ pourrait se manifester tangiblement en rendant visible son périsprit, en laissant des empreintes de son corps ou en déplaçant des objets.

 

(6) La communication avec l’au-delà

L’invocation des esprits consiste en toute technique (table tournante, planchette alphabétique, écriture automatique, etc.) par laquelle on permet aux esprits des morts de se manifester. « Le livre des Esprits » d’Allan Kardec est dit avoir été écrit sous la dictée d’un esprit supérieur. C’est grâce à son corps énergétique que l’esprit communique lors des réunions spirites.

La communication avec l’Au-delà s’avère facilitée par la présence de certaines personnes médiatrices entre les deux mondes. D’où leur nom de ‘médium’. Ce sont des personnes involontairement sensibles qui ont la capacité de faire le lien entre les esprits et les vivants.

Les mages, voyants et autres guérisseurs développent volontairement cette même sensibilité pour communiquer avec le monde invisible.

Réciproquement, l’âme d’un défunt peut chercher à entrer en contact avec les vivants. C’est le cas lorsqu’elle n’est pas encore totalement détachée de la vie terrestre et en attente de sa nouvelle incarnation.

 

(7) Une science ?

Pour y voir clair, rappelons l’importance de toujours faire la distinction entre des faits et leur interprétation. La doctrine spirite est une interprétation, elle est, ce qu’on appelle une pseudo-science, à savoir un discours explicatif qui se revêt des apparences et du langage scientifiques sans en avoir la rigueur et la méthode de reproductibilité, de réfutabilité et de non-contradiction.

 

 

Le regard de la science

 

L’observation a pu détecter de nombreuses fraudes mais aussi des faits ‘paranormaux’ attestés (bruits, déplacements d’objet, etc.) que la science ne peut toujours parfaitement expliquer. Elle ne peut pas plus valider l’interprétation spirite de ces observations.

Le spiritisme ne démontre en rien :

- l'existence d’esprits rôdant dans notre ici-bas ;

- la communication avec l’au-delà ;

- l’existence d’une vie après la mort.               

D’autres hypothèses, mais ce ne sont là aussi que des hypothèses, formulent l'existence de : 

- Capacités inconnues de l'esprit humain ;

- Manifestations liées à un excès d'énergie de certains individus. 

- Pour la psychologie, la médiumnité consiste en un état de conscience modifié, une sorte de transe.

Dire que cela appartient à la parapsychologie est jeter un voile pudique sur notre ignorance.

 

Voir aussi les fiches :

Discernement de l’occulte ;‚Äč

- Paranormal

- Réincarnation