Hypersensibilité et Médiumnité

 

L’hypersensibilité 

La personne hypersensible (p.h.) se découvre une capacité sensorielle haute ou excessive. Elle est plus sensible à des stimulations discrètes, elle réagit plus intensément à une stimulation ordinaire, elle perçoit la positivité ou la négativité des personnes, des lieux, des objets, etc. Les pratiques occultes (radiesthésie, magnétisme, spiritisme, etc.) présupposent l’hypersensibilité.

Cela se manifeste dans la vie courante par :

- Difficultés de concentration et labilité émotionnelle : la p.h. prend ses décisions au feeling, selon ce qu’elle ressent. Le virtuel devient prégnant.

- Empathie : elle attire à elle des personnes à problèmes, elle prend leur mal sur elle comme une éponge, sa compassion est fusionnelle. Elle se sent ‘vampirisé’ et a l’impression de perdre son ‘énergie’. Aussi, préfère-t-elle la solitude, la nature lui donne l’impression de se recharger en énergie.

- Fatigue chronique : sommeil peu réparateur, grande activité onirique.

 

Médiumnité

- Le médium (m.) est hypersensible à des influences non perceptibles par les cinq sens. Il se découvre des capacités de : prémonition, télépathie, voyance, magnétisme, etc. (Voir ‘Paranormal’ : phénomènes paranormaux psi gamma) et également, le pouvoir de communiquer avec l’au-delà, avec les esprits des morts : il devient alors spirite

La médiumnité (M.) désigne l'ensemble des facultés spécifiques du m. Il est tentant de mettre ces dons à profit, gratuitement ou pas, pour prévenir des accidents, soulager la souffrance, explorer l’invisible et l’au-delà. La M. ne doit pas être confondue avec la vie mystique dont elle n’est qu’une caricature. De même que les dons paranormaux n’ont rien à voir avec les charismes octroyés par l’Esprit Saint.

- Le risque : Les facultés que travaille préférentiellement le Malin sont la sensibilité et l’imagination. Aussi, le danger, tant pour la p.h. que le m., est une vulnérable à l’influence du Malin. Ce dernier accentue l’hypersensibilité pour l‘orienter vers l’occulte. Désormais le m. renonce plus difficilement à ses pouvoirs.

 

Tentatives d’explication

Les explications ne sont que des hypothèses. La question essentielle est celle de l’origine : source naturelle ou influence spirituelle ?

Hypothèse naturelle

- Une perception hypersensible à des stimulations ordinaires. L’hyperréactivité concerne aussi l’imagination et la mémoire ; l’exercice de l’intelligence et de la volonté s’appauvrit.

- Une perception sensible à des réalités physiques mal connues : énergie, ‘magnétisme’.

- Une perception extra-sensorielle (PES).

Hypothèse supranaturelle

- Réception d’informations ou d’influences provenant d’êtres spirituels (anges, esprits, démons, etc.). Dans ce cas, le médium est « sous influence ».

- La théologie propose un éclairage : la perte de la communion avec Dieu (péché originel) s’est accompagnée de la perte des grâces d’élévation dont Adam avait été doté par Dieu pour perfectionner sa nature. Ces grâces permettaient d’entrer en relation avec le monde invisible pour en recevoir de l’aide et des lumières. Dieu en a privé l’humanité afin de la protéger après que le monde invisible soit devenu ambigu par le péché des anges. Dans cette perspective, la capacité médiumnité ne serait qu’un résidu de la grâce d’élévation.  

 

Médiumnité spontanée ou acquise ?

Capacité naturelle de percevoir ce qui échappe aux facultés humaines ordinaires mais pas à la personne hypersensible qui, parce qu’elle a toujours connu ces ressentis, reconnait avec difficulté que son état sort de la normalité. Il n’y a pas de raison de ‘diaboliser’ la personne qui en est, en quelque sorte, victime.

Capacité acquise :

- Par initiation ésotérique et exercice occulte ;

- Par inadvertance en recherchant avant tout dans la prière à « ressentir » la présence, l’amour de Dieu, par la méditation transcendantale qui tente d’entrer en contact avec les forces de la nature, les énergies universelles, etc. (New Âge). Il s’agit chaque fois de la recherche ou de l’entretien de relations fusionnelles.

 

Pour en sortir

 

Expliquer en quoi consiste l’hypersensibilité et ses risques afin de soutenir la libre décision d’y renoncer. La personne se sent comprise par la description des symptômes qu’elle ressent, elle pourra ainsi plus aisément accorder sa confiance.

Renoncer à exercer cette disposition de la sensibilité, et donc renoncer à :

- Se recharger en énergies en des lieux favorables : forêt, églises, etc. ;

- Avoir des relations fusionnelles avec autrui, même par altruisme ;

- Prier dans le ressenti ;

- Fuir dans l’imaginaire : la méthode Vittoz pour apprendre la présence au réel.

Une prière de libération est nécessaire lorsque l’hypersensibilité semble surinvestie par le Démon.