Pouvoirs cachés : magie & sorcellerie

 

La magie se fonde sur la croyance en l’existence de forces impersonnelles cachées (énergie de la nature, cosmique, etc.) ou d’entités personnelles supranaturelles (esprits, démons, etc.) que des pratiques rituelles permettent de mettre à son service.

Cette maîtrise apparente sur les forces occultes s’acquiert par initiation ou allégeance (pacte satanique).

Nature

 

Magie, Sorcellerie, Alchimie

La capacité est ainsi donnée d’agir sur des personnes (rendre amoureux ou malade, évincer des concurrents, etc.), d’opérer sur des objets ou d’influencer le cours des événements (météo, voyage, trouver le succès ou la richesse, etc.).

L’accomplissement rigoureux du rituel garantit l’efficacité de la démarche. L’effet attendu découle mécaniquement du rituel. Telle démarche produit systématiquement tel effet : « Faire ceci permet d’obtenir à tout coup cela. », sauf si une action magique plus forte s’y oppose.

 

Quelles sont ces forces cachées ?

Pour certains, il n’y en a pas. Les opérateurs ne sont que des charlatans et pas de véritables ministres du démon. La magie serait efficace par le crédit que les personnes crédules lui portent et leur imagination travaillée par la croyance superstitieuse.

La foi chrétienne reconnaît l’existence d’anges déchus pourvus de capacités supérieures à celles des hommes. Les hommes qui relaient leur action sont appelés des sorciers. Contrairement à ce qu’ils peuvent affirmer, les sorciers ne puisent pas ces pouvoirs de la nature mais les détiennent des puissances du mal. Ce ne sont pas les objets qu’ils utilisent (pierre, herbes, sculptures, animaux, arbres, filtres, etc.) qui produisent l’effet par eux-mêmes, mais les formules, incantations et inscriptions magiques (et autres mantras) qui invoquent les démons et leur signale la possibilité d’intervenir. Les démons s’y soumettent, simplement parce qu’ils s’y font révérer, sèment l’erreur et la souffrance auprès des humains.

Car les ressorts de la sorcellerie sont la jalousie (de ses voisins, etc.) et la peur (de ceux qui nous en veulent et pourraient jeter un sort, mettre en œuvre des forces cachées, etc.).

 

Distinctions

Selon le mode d’action 

  • Magie par imitation où le semblable produit le semblable ;
  • Magie par contagion ;
  • Magie incantatoire : le pouvoir vient des formules magiques.

Selon l’intention

  • Blanche : visée bénéfique… rendre la santé, procurer la réussite dans les affaires, désenvoûter, etc.
  • Noire : visée maléfique… susciter une maladie ou un malheur, voire la mort, envoûter, etc. 
  • Rouge : vise les relations amoureuses (retour d’affection, etc.)